Featured Posts

Movement and Thought - Le Mouvement et la pensée

If working at home from morning to evening, does one simply get up, have something to drink and or eat, wash up, dress and start working directly?

When doing non-physical tasks where I live, eat and sleep, I am generally more available for accomplishing endeavors throughout the day, if I go out some, before settling down to work: this generally takes the form of walking around the smaller, greener streets of the area, going for a short run, running errands, or sometimes switching places, and going off to a nearby café that has an atmosphere condusive to working.

I recently read (reference to come) something to the effect that it's necessary to leave one's frame of reference aside in order to welcome creative thought. Just getting outside and taking in all the unexpected: people, weather, birds, greeenery, might jog the mind somewhat into a less habitual space than it occupies when stationed in the livingroom, office, studio or other space organized in one's own way: a suprise during a simple interaction when greeting some; or awareness of light, temperature, sky, as well as the kinesthetic experience of walking, running, stretching or sitting. The thoughts that emerge during these moments of physical movement are notably different those that emerge when typing in a habitual workspace. There seem to be a few factors that contribute to this change of mindset: change of space, physical movement, and welcoming of the unexpected and unmastered. Physical movement itself, even if one were to use an excercycle in the cellar, for example, is said to increase brain function. According to an abstract from a work by Cotman, Carl, Engessser-Cesar and Cristie (Exercises and Sport Science Review, 2002) exercise itself increases neuron health, and improves learning potental.

At some of these moments of movement in an open space, thoughts seem very clear. At times I give particular attention to what appear to be clear thoughts, in these morning jaunts; and see if these thoughts or inspirations are sustainable throughout the day, or next days or weeks. Often they are, more or less. Other times less so; there may be a fleeting inspiration or idea that doesn't hold up well when put into practice.

How does movement impact your creative thought process?

Ray Moving, 2011, Digital photo, variable sizes.

----

Si l'on travaille à la maison du matin jusqu'au soir, est-ce que l'on se lève, se désaltérer, se laver, s'habiller et commencer sa journée de suite ? Lorsque j'effectue des tâches non-physiques là ou je vis, mange et dors, je suis généralement davantage disponible pour effectuer des tâches toute au longue de la journée, si je sors quelques minutes, avant de m'installer pour travailler. Ces sorties matinales prennent le plus souvent sous la forme d'un tour à pied dans les petites rues verdoyantes du quartier ; une court jogging ; quelques courses, ou bien changement de local, en allant, par exemple à un café tout près bien propice au travail. ___ indique dans son article____ qu'il est nécessaire de mettre à coté sa cadre de référence , pour pouvoir accueillir la pensée originale ou créative. Le simple faite d'aller d'hors et accueillir tout ce qui est inattendu et imprévisible : les gens, les temps, les oiseaux, la verdure ; ceci peut stimuler l'esprit et le mener vers une espace moins routinière qu'il occuperait peut être lorsque l'on est posé dans le salon, le bureau, l'atelier ou autre espace que l'on a organisé de sa propre manière : Un élément inattendue lors d'une échange de salutations ; la conscience de la lumière ambiante, température, ciel, ainsi que ceux de l'expérience kinesthésique de marcher, courir, s'étirer ou s'asseoir. Les pensées qui émergent pendant ces moments de mouvement physique peuvent être sensiblement différents que ceux émergeant lorsque l'on est en train de taper à l'ordinateur dans son lieu de travaille habituelle. On peut identifier quelques facteurs contribuant à ce changement de état d'esprit : changement d'espace, mouvement physique et l'accueil de l'inattendu et le non-maitrisé. Le seul mouvement physique, même si l'on allait faire de vélo d'appartement au sous-sol, est sensé augmenter la fonctionnement du cerveau. Selon un extrait du Cotman, Carl, Engessser-Cesar et Cristie (Exercises and Sport Science Review, 2002) l'exercice physique en soi augmente la santé des neurones et augment la potentiel d'apprentissage/apprendre. Parfois, lors de ces moments de mouvement dans une espace ouverte, ailleurs, les pensées semblent très claires. Cela arrive que je donne une attention particulière à ce qui semble être des pensées claires, pendant ces ballades matinales ; pour voir si ces pensées ou inspirations sont durables, viables, au travers de la journée, ou au travers les prochains jours, semaines. Souvent ils le sont. D'autre fois moins. Il peut y avoir une inspiration ou idée fugace qui ne résiste pas bien à une mise à l'épreuve. Comment le mouvement impacts-il votre processus de pensée créatrice ? *Exercise Enhances and Protects Brain Function, in Exercise and Sport Science Review, 2002, volume 30.


Recent Posts