Featured Posts

Order and Disorder - Ordre et Désordre

How is it working in an orderly or somewhat disorderly space?

Does one perceive maintaining order or bringing back to order as a creative step; or as a limitation, a time-consuming thing that one would just as soon delegate to someone else?

How much time is reasonable to spend in creating and maintaining organizational systems?

When does it become excessive and seem a questionable use of time, proportional to what is being ordered?

Is it better for some to take the job of creating and maintaining order, leaving others freer to do other tasks?

Some seem to be naturally organized. Around the year 2000, French Buddhist Monk, Thay Doji*, spoke about how he was struck one day, when in conversation with poet, writer, activist and Vietnamese monk Thich Nhat Hanh*, by how this latter, when he was working on something, and was asked a question, took time to close the file he was working on and put it away, before treating the new subject, avoiding dispersion and maintaining order. Though founder of several residential centers, author of dozens of books and widely known throughout the world for decades, he took the time to put the file away, just as he would say that he needed to do is own gardening, rather than write more books. Despite his great celebrity and countless available assistants, he undertook to do these little tasks, of creating order and sustenance.

Others seem less drawn to organizational tasks. Given the choice, they prefer or possibly need to delegate organizational and follow up tasks to others; others who, in turn may, in some cases, but not necessarily, enjoy thses tasks and even thrive in the responsability and creativity that may be involved in the creation and maintenance of follow up and order.

Still others really prefer to work in a somewhat chaotic environment, of varying degrees.

So here are some various models of holding and abandon, relative to creating order:

-One person is both creative and also maintains the order as tending a garden. This could be seen as abandon (the creative endeavors) and holding (supporting the creation) undertaken by the same person. one person.

-One person undertakes creative and or other tasks and another person takes (or other people take )on organizational and followup up tasks, possibly, but not necessarily with some sense of creativity and fulfillment involved in the freedom of choices in these supportive tasks. One person is in more of a state of abandon and the other is more holding.

-One person is creative and prefers to leave a relative environment of disorder. One person manages ok by staying in a relative state of abandon in some aspects of support structure, and without anyone else particularly holding and maintaining the structure. Intentionally choosing to allow and possibly cultivate a chaotic environment. Abandon by one person without a strong movement of holding, in some areas of support.

This is a rough of some possible ways to introduce and discuss this question and in no way a definitive liminting definition.

*In his youth Thay Doji was a dancer with Merce Cunningham for several years, before feeling called to Zen Budhism. **Nominated for the Nobel Peace Prize by Martin Luther King, author of dozens of books, published in many languages.

-----

human+tourbillon.png

Human Swirl/Tourbillon Humain, 1995, 1m80 x 1m20, pigment, fixative on linen canvas treated with rabbitskin prime.

-----

Comment est-ce de travaillez dans une espace très ordonnée ou quelque peu désordonnée ?

Est-ce que l'on considère le faite de garder l'ordre ou de retrouver l'ordre comme une démarche créative ; ou bien comme une limitation, chronophage qu'il serait aussi bien de déléger à d'autres ?

Combien de temps peut être raisonnablement aloué à l'entretien des systèmes d'organisation. A quel moment est-ce ces systèmes deviennent excessif et ne semble pas manifester une utilisation judicieuse du temps, relatif ce qui s'organise ?

Est-ce que c'est préférable que certains s'occupent de la tâche de créer et entretenir de l'orde, laissant d'autres libre d'entreprendre d'autres tâches ?

Certains semble avoir des tendances organisationelles naturelle. Autour de l'année 2000, Moine Bouddhiste Français, Thay Doji*, a raconté à quel point il a été frappé, lors d'un échange un jour avec le poete, écrivain, activiste et moine Vietnamien Thich Nhat Hanh.** Lorsque l'on lui avait posé un question, pendant qu'il travaillait sur un dossier, ce dernier, avant de répondre, a fermé le dossier, l'a rangé dans un classeur sur un étage derrier en haut. Ceci à fin d'éviter la dispersion et à fin d'entretenir l'order. Malgré le faite qu'il est fondateur de plusieurs centres résidentiels, auteur des douzaines de livres, et très renommé dans le monde depuis des décennés, malgré ses 70 ans passés, il a pris le temps de ranger le dossier, tout comme il disait qu'il avait besoin de faire son propre jardinage, plutôt que d'écrire davantage de lvires. Malgré sa grande celébrité et ses assitants inombrables et disponibles il a entrepris d'accomplir ces petites tâches de création d'ordre et de subsistance.

D'autres sont moins organisés. Au choix, ils préfèrent, ou ont peut être besoin de confier aux autres les tachesde de suivi et d'organisation; autres, qui de leur part, dans certains cas, pourraient aimer et même s'épanouir dans la responsabilité et la créativité implicite dans la création et entretien du suivi et de l'ordre.

Encore d'autres préfèrent travailler dans un environnement de divers dégrés de chaos.

Voici quelques modèles de maintien et abandon, par rapport à la création de l'ordre :

1) Une personne est à la fois créatif et au même temps entretien l'ordre, comme l'on entretien un jardin. Nous pourrions percevoir ceci comme un exemple ou l'abandon (les entreprises d'invention et de création) et le maintien (soutien et création) sont entrepris par la même personne.

2) Une personne entreprend à effectué des tâches créatives ou autres, et une personne (ou plusieurs autres personnes) s'occupe des tâches de suivi et d'oragnisation. Cette dernière pourrait possiblement, mais pas forcément, effecuter ses tâches avec un sens de créativité et d'épanouissement, relative à la liberté des choix integral à ces tâches de soutien. Une personne a davanage une posture d'abandon et l'autre davantage une posture de maintien.

3) Une personne est créative et préfère laisser un environnement de desordre. Elle se débrouille, tout en restant dans un état relatif d'abandon, dans certains aspets de son organisation ou désorganisation, sans qu'il y aie un autre qui s'occupe particulièrement de ceci. Cette personne choisi intentionnellement de permet et même peut être cultiver un environnement chaotique.

Ceci est une ébauche d'une façon d'introduire et aborder cette question, et d'aucune manière une définition catégorique et définitive.

* Dans sa jeunesse, Thay Doji était danseur avec Merce Cunningham pendant plusieurs années, avant de sentir l'appel au Bouddhisme Zen.

**Nominé pour le prix Nobel pour le paix par Martin Luther King, auteur de douzaines de livres, publiés dans plusieurs langues.


Recent Posts